The Fall

On October 6, 2010 by admin

VERSION FRANÇAISE EN BAS

Exploring the countryside of Quebec, my hikes in the forest take me repeatedly to streams and waterfalls.  I watch the water run  freely, carving its way through the rocks and landing in a puddle of bubbles that look joyous to me.  I think it would be fun to be able to fall like that.
Falling in a bucket of gold I do not mind, or a bucket of melted cholcolate.  Falling in love is wonderful but when a part of my life falls apart, like a relationship dear to my heart, or my health or my plans fall apart, I RESIST the falling part.  As a fully human being, I have a vast array of tools to resist the fall in the form of thoughts and emotion.  I get angry, sad, stubborn, disappointed… Like a wave crashing on top of another, an ocean of emotions run through my body.  Let’s add some thoughts of self-blame to it and the fall can lead right into a dark hole.
Well, when darkness is around so is light since there is no shadow without the sum beaming.  Light carries lots of wisdom and it can manifest in infinite ways.  Lately it has been showing itself in the form of wild  turkeys!  Yes I did resist it first! After some research, I found out that in the Native American tradition turkeys represent the richnesses of the earth, its abundance and generosity.  So my new friend the turkey says: Look around at the earth, watch the leaves and the water fall. They will teach you how to fall with surrender, lightness and complete trust.
This morning I climbed up and followed the stream.  At the top, I chose to go down.  I let the momentum take me and I found myself hopping and running, falling wholeheartedly.

One could say that life is a journey back to the center, a conscious fall to the core, to our source of life from which we can climb up again to explore , enjoy, understand, experience and fall again.
Happy Fall to you all.

LA CHUTE

Durant mes escapades dans les bois du Québec, mes pas me mènent souvent au bord des ruisseaux et des chutes d’eaux.  J’aime regarder l’eau qui coule librement se sculpant un chemin à travers les rochers.  Je la regarde chuter en se laissant aller dans les airs pour retomber en bulles qui bouillonnent joyeusement. J’aimerais pouvoir avoir l’experience de la chute de cette même façon.

Tomber dans un  puits rempli d’or ou de chocolat fondu, oui je veux bien. Tomber amoureuse, c’est merveilleux mais lorsqu’une partie de ma vie tombe en miettes, c’est une autre histoire. Lorsque ma relation intime se brise, ou je tombe malade , ou bien encore mes projets tombent à l’eau et bien je résiste la chute.  Ma façon de tomber n’a rien de gracieux ni de libérateur, c’est douloureux.  Je résiste la chute à travers toutes les émotions possibles, de la colére à la tristesse au désespoir… Telles des vagues, les émotions ondulent incessemment à travers mon corps.  Ajoutons un brin de culpabilité pour ressentir ce que je ressens et la chute peut emmener dans le trou noir.

Mais l’ombre ne peut exister qu’avec la lumière, pas de lumière, pas de noirceur!  En tant que sagesse, la lumière peut prendre des formes innombrables.  Ces derniers temps, elle a pris pour moi la forme d’un animal qui m’a fort surprise, une dinde.  Aprés avoir eu une famille de cinq dindes sauvages à plusieurs reprises venir se poser sur une haute branche face à la fenêtre de ma chambre, et bien je ne peux pas les ignorer.  Biensur là aussi mon ignorance a fait de la résistance!

Après quelques recherches j’ai appris que dans la tradition Amérindienne, la dinde représente les richesses de la terre, sa générosité à travers ses récoltes abondantes.  Donc mon nouvel ami animal me dit: Regarde la nature autour de toi dans son manteau d’automne.  Regarde les feuilles tomber, l’eau du ruisseau chuter.  Ils t’enseignent comment tomber en toute confiance, lacher prise totalement pour toucher ta légèreté.

Ce matin, je suis montée le long du ruisseau et puis j’ai choisi ma descente.  J’ai laissé mon élan m’emporter et puis j’ai sauté par dessus les  roches, j’ai laissé mon corps me guider. J’ai vite ressenti de la joie et de la légèreté à courir telle une gazelle.

Le voyage de la vie n’est pas qu’une montée vers un bonheur éternel mais aussi un voyage à notre centre, une chute consciente dans notre intérieur là où réside notre source de vie, notre vraie nature qui nous permet de grimper de nouveau.

Bonne chute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *